Complotisme.jpeg

Complotisme et Fake news : les clés pour décoder le vrai du faux

Attentats du 11 septembre 2002, réchauffement climatique, mort de Lady Di, Covid-19 et vaccination ; les sujets qui font l'objet de rumeurs, de hoax et plus généralement de théories du complot ont connu une recrudescence avec internet et l'avènement des réseaux sociaux avec l'idée que ces événements sont secrètement orchestrés par des individus, aux intentions bien néfastes : prendre le pouvoir, changer le monde qui nous entoure, à leur profit. Souvent les mêmes : les Juifs, les Américains, les francs-maçons, l’Église, les services secrets, les Illuminati, les reptiliens, voire, les extraterrestres.

 

On y accuse ou bien des minorités boucs émissaires, ou bien des « élites » puissantes (gouvernements, services secrets, banques, industries diverses), voire carrément tout un système qui nous domine.

Bien que le phénomène du complotisme ne soit pas nouveau, la problématique est de plus en plus fréquente et difficilement apprivoisée par les enseignants et les professionnels de l'éducation.

Aborder le sujet est d'autant plus complexe que les théories du complot mélangent superstitions, pseudo-sciences, psychologie, nouvelles spiritualités et idéologies radicales. 

L'atelier-conférence propose d'abord de donner une définition du complotisme et des Fake news, d'identifier une théorie dans ses différents aspects pour ensuite comprendre d’où viennent les théories du complot en donnant les clés pour une meilleure éducation aux médias et renforcer l'esprit critique. Enfin, l'atelier explore également les mécanismes psychologiques à l’oeuvre dans les théories complotistes.

Public cible : professeurs de l'enseignement secondaire, adolescents, éducateurs  et animateurs de maison de jeunes